01_Présentiel

Le secteur du spectacle vivant traverse actuellement d’importantes difficultés de recrutement sur certains métiers. Inadéquation des formations, fiches de poste irréalistes, faiblesse des conditions de travail, démotivation plus générale à travailler dans le secteur sont autant de raisons qui semblent pouvoir expliquer ce phénomène nouveau, dans un secteur jusqu’ici réputé saturé.

Sur la base de réflexions conduites au sein du Comité régional des professions du spectacle (COREPS) et du Contrat Objectif Emploi Formation Culture (COEF), l’objectif de la journée est de cerner les facteurs présidant aux difficultés de recrutement actuellement rencontrées dans le secteur du spectacle vivant, et de travailler collectivement à des pistes de solutions.

Les personnes s’inscrivant à cette journée s’engagent à être actives et seront mises à contribution, avec la perspective de faire remonter aux pouvoirs publics régionaux et nationaux, ainsi qu’à la branche professionnelle, un constat et des propositions.

Programme

9h30 – Accueil

Temps d’accueil autour d’un café et d’une fresque sur l’attractivité du secteur

10h00 – Table ronde : Le spectacle vivant, un secteur d’activité moins attractif ?

Cette table-ronde a vocation à établir un constat global des difficultés actuelles de recrutement, à travers le point de vue des lieux, des compagnies, des employeurs, des salariés, mais également des organismes de formation initiale.

Intervenants à venir :

  • Responsable de lieu (organisation d’employeur)
  • Chargé ou chargée de production ou de diffusion (syndicat salarié)
  • Responsable de lieu de formation initiale
  • Un élu engagé autour de la question de l’emploi culturel

11h15 – Conférence : (Re)créer la vocation ?

L’objectif est d’identifier les leviers généraux d’action permettant de rendre certains secteurs d’activité plus attractifs pour les salariés. Un pont sera fait avec d’autres secteurs d’activités avant de revenir sur les problématiques spécifiques au secteur. Le comportement et les attentes de la jeune génération seront pointés durant cette présentation.

Intervenants :

  • Estelle Choisy-Droba, chargée de mission à l’ARACT : penser l’attractivité de manière plurielle : attractivité de l’entreprise, du territoire, du métier et / ou du secteur d’activité et questionnement autour de la nouvelle génération de travailleurs (la génération Y ou Z)
  • Marjorie Glas, chargée de mission animation et coordination du COREPS Auvergne-Rhône-Alpes : présentation des conclusions de l’enquête menée par le groupe Emploi Formation du COREPS. Cette étude est consacrée aux effets de la crise sanitaire sur les conditions de travail et les logiques de recrutement dans le secteur.

12h30 : Pause déjeuner

14h00 –  Ateliers en simultané

Chaque atelier est animé par une structure experte dans son domaine et accompagné d’un acteur culturel membre du COREPS. L’objectif de ces ateliers est de caractériser les problèmes éventuellement posés et d’identifier des leviers d’action possibles à court terme (outils pratiques) et d’établir des préconisations permettant d’améliorer les situations à moyen et long terme, qui pourront ensuite être mobilisées dans le cadre du COREPS ou du COEF.

Atelier 1 – Comment repenser les modalités de recrutement ?

Il s’agit d’amener les employeurs à repenser leur démarche de recrutement : repenser tout d’abord le contenu des fiches de poste (ne pas attendre le mouton à 5 pattes, être réaliste dans le contenu des taches attendues, rendre le poste attrayant) mais également ouvrir les possibles en termes de recrutement : préférer un recrutement local, miser sur des entrants dans le métier, mettre les attentes du candidat au cœur du recrutement, etc…

Atelier 2 – Comment mieux accompagner les jeunes entrants dans la profession ? Apprentissage, alternance, AFEST, mentorat…

Il s’agit d’interroger la manière dont les jeunes entrants sont accompagnés dans le métier : à travers les nouvelles modalités pédagogiques (Afest, e-learnig …) et les dispositifs existants d’apprentissage, d’alternance, mais également de mentorat une fois que la personne a intégré un poste. La réflexion s’engagera aussi autour de l’intégration d’une personne à un secteur (réseau, connaissances), afin de lui permettre d’acquérir d’un passeport de compétences.

Atelier 3 – Comment mieux appliquer la réglementation et les conventions collectives pour assurer de bonnes conditions d’emploi et de travail ?

L’objectif de cet atelier est de réfléchir ensemble (employeurs et salariés) au bon respect des conventions collectives dans les entreprises du spectacle vivant.
De quoi est constituée une convention collective ? Il y est question de grilles de salaires, mais également de conditions d’emploi (horaires, lieu de travail, déplacements, etc.). Les conditions de la mise en application concrète de ces conventions ainsi que les modalités de l’information des salariés seront discutés.

15h30 – Pause

15h45 – Ateliers en simultané

Atelier 4 – Comment repenser les modes d’organisation du travail et le dialogue social pour redonner du sens au travail ?

L’objectif de cet atelier est de réfléchir collectivement à une organisation du travail et aux conditions de travail qui permettraient aux salariés de trouver un sens à leur travail dans le cadre du collectif de création. Cette discussion vise aussi à amener les employeurs à réfléchir à la manière dont ils peuvent articuler les contraintes et besoins de chacun à ceux de l’organisation de l’entreprise.

Atelier 5 – Comment mieux communiquer et de façon attractive sur le secteur ?

  • Animé par Sabine Danquigny

Il s’agit d’amener les professionnels du secteur à communiquer de manière positive sur les atouts des métiers qu’ils proposent et de favoriser de cette manière l’attractivité du spectacle vivant. Cette communication positive pourra aussi être une manière de sensibiliser les employeurs du spectacle à de meilleures pratiques.

Atelier 6 – Comment assurer une meilleure adéquation entre enseignement supérieur et pratiques professionnelles ?

17h15 – Apéritif

Public

Membres des syndicats employeurs et salariés et des réseaux professionnels du spectacle vivant. Toute personne, employeuse ou salariée, tenant une fonction administrative ou technique dans le spectacle vivant, souhaitant contribuer activement à la réflexion autour de l’attractivité des métiers. Toute structure d’enseignement initial et de formation continue dans le spectacle vivant.

Inscription

Gratuite mais obligatoire. Nombre de places limité.

Modalités d’accueil

Accueil café dès 9h30

Pause déjeuner : repas organisé sur place, sur réservation

Co-voiturage

Faites connaissance avec d’autres participants, partagez votre trajet en proposant un co-voiturage.

Remerciements / Partenariats

Remerciements au Fil pour son accueil.

Cet événement est organisé en partenariat avec Pôle Emploi Scènes et Images, l’ARACT, l’AFDAS et le COREPS Auvergne-Rhône-Alpes.